Accueil / Vos témoignages

Vos témoignages

1Voici quelques extraits représentatifs parmi les centaines de remontées reçues de nos adhérents et d'autres RTistes non adhérents qui manifestent leur fort mécontentement face au "traitement premium" dont ils bénéficient. N'hésitez pas à nous faire parvenir votre témoignage, favorable ou pas, directement sur  contact @ afmb . fr

15 septembre : "Ma situation devient ubuesque, c’est le moins qu’on puisse  en dire. Mardi 9 septembre je recevais du service relation clientèle de BMW Motorrad France un message de Mr X me disant qu’il souhaitait me parler pour une livraison avant la fin de la semaine. Il en profite pour me signaler son indisponibilité du mardi après-midi puis du lendemain. Bien qu’étant dans le TGV je tente de le recontacter à deux reprises dans la journée du jeudi. Pas disponible. Je recontacte BMW vendredi à quatre reprises, idem. L’accueil qui  note tous mes appels me signale qu’il est en stage. J’imagine qu’il est en formation pour apprendre ce qu’est un client. Ce matin (lundi 15) à 10h00, nouvelle tentative. Le standard me passe finalement sa responsable (elle se présente comme la chef du plateau !) prend note de mon appel et lui fait part sans doute par courrier interne de mon mécontentement. Toujours pas de news, à 16 :00 je retéléphone. La standardiste m’informe qu’il ne sera pas disponible avant mercredi. Je demande qu’un autre chargé de clientèle puisse reprendre mon dossier, mais là elle me répond que  c’est Mr X qui connait le mieux mon dossier ... Je crois rêver. Je lâche quand même à cette pauvre standardiste que si Mr X n’est pas présent alors la société s’arrête !  Elle note mon appel. Au mieux le chargé de clientèle me recontactera mercredi. En attendant, j’ai décidé de les harceler demain en appelant à plusieurs reprises. Je n’ai reçu aucun coup de fil du commercial de la concession qui traite mon dossier. Il ne m’a téléphoné qu’une fois (le 6 juin) pour m’annoncer le report de la livraison de ma RT initialement prévue le lendemain. Sans aucune prétention de ma part je pense que c’est au concessionnaire de me contacter, pas à moi de le relancer.  La coupe est pleine et je suis persuadé que cette société emploie des gens qui semblent ne pas savoir ce qu’est un client. Un paradoxe pour une société qui affiche à fin juin un bénéfice de 55 millions € en hausse de 19,6% par rapport à la même période de 2013. De là à penser que nous sommes des vaches à lait il n’y à qu’un pas ..."

6 septembre : "Hier vendredi après-midi je suis allé récupérer ma 1200 RT neuve que j’avais commandée le 27 mars et qui devait m’être livrée le 31 mai. Accueil impeccable, reprise de l’ancienne RT aux conditions prévues auparavant au moment de la commande. Après signature des différents documents, la personne qui s’en occupait a spontanément appelé BMW France et m’a ensuite proposé de choisir pour 1.000 € d’équipement. J’ai choisi d’équiper ma RT avec un certain nombres d’accessoires pour un montant de 989 euros. En final, je décerne un très bien au personnel de la concession."

5 septembre : "Mes félicitations à mon concessionnaire qui a œuvré pour faire au plus vite dès réception des pièces. Un carton jaune de plus à BMW France qui m’a transmis un SMS, m’indiquant que le rapatriement de la moto de mon domicile vers le garage était pris en charge mais pas le retour : j’habite à 1 heure du concessionnaire ! Après insistance de ma part et du concessionnaire, BMW France a daigné me payer le taxi pour m’emmener au garage, en final, le concessionnaire m’a ramené ma moto personnellement. Merci à lui qui mieux que BMW sait traiter correctement ses clients.  Ne souhaitant pas en rester là et bien décider à ce que BMW France paye pour ce préjudice particulièrement mal géré, je vais engager une procédure.  Il est également surprenant que les magazines motos et les forums (sauf celui de l'AFMB) parlent très peu de ce problème."

3 septembre : "Les deux choses qui ont posé le plus de problèmes, c’est l’immobilisation du véhicule, bien entendu, mais aussi toute la communication autour. Personnellement, ce qui m’a le plus miné, c’est l’incertitude sur le délai d’immobilisation, et l’AFMB m’a bien aidé à patienter, avec un arrière-goût de sérénité (on s’occupe de moi !). BMW France m’a bien dit que le problème serait réglé à partir du 18 août, mais il n’a pas donné de délai, et j’ai trouvé leur communication mauvaise. Ils auraient dû faire un site interactif (comme le vôtre)."

2 septembre : "Concernant l'aspect commercial et financier : une nullité complète de la part de BMW car après avoir envoyé le courrier que vous aviez proposé, BMW me répond sans aucun ménagement qu'ils ne pourront pas répondre à mes exigences mais que exceptionnellement ils accordent un bon d'achat de 500 €   bla-bla-bla ... bla-bla-bla ..."

31 août : Extrait d'une réponse adressée par un RTiste à l'importateur "Je suis conscient que nous sommes encore en période de congés  et de fermeture annuelle de certaines concessions, mais cela n’empêche en rien la filiale de planifier et de prévenir ses clients de la date de réparation de leur moto. Un simple contact téléphonique aurait suffi ! Le client d’une marque Premium que je suis ne supporte pas d’être traité avec si peu de considération ! J’entends par là, l’absence de communication, l’absence de contact et de date prévisionnelle de livraison, l’absence de proposition de montage d’amortisseur temporaire pour ‘rouler’ (solution pourtant proposée par certains concessionnaires partout dans le monde)."

29 août : "Malheureux propriétaire de la reine des motos, une R1200RT 2014 avec option ESA qui hélas, ne roule pas, je m'associe à l'action juridique en cours. En effet, le mépris de BMW dans cette affaire est vraiment insupportable !"

29 août : "Mon sentiment dans cette affaire: sur le principe du rappel, s'agissant de la sécurité du motard, BMW prend ses responsabilités. Par contre, le traitement du suivi est loin d'être au top de leurs prétentions, j'ai la faiblesse de penser qu'une solution provisoire aurait pu être proposée à tous (comme ça été le cas pour certains et toujours via leur concessionnaire ou à titre personnel). 3 mois sans moto en plein été, ça la fout mal pour une marque premium ! Par contre, je n'ai pas de grief concernant mon concessionnaire qui a fait ce qu'il a pu pour m'être agréable, j'ai le sentiment qu'il n'avait pas beaucoup d'informations dans les premiers temps et de marges de manoeuvre ensuite. Une chose de sûre: heureusement que l'AFMB existe et communique, elle !"

28 août : “Après insistance “téléphonique”,  j’ai été contacté par BMW France cette semaine pour aboutir aux conditions de 500 € en accessoires et 1 an de garantie supplémentaire.

28 août : "Etant toujours très remonté contre la marque qui nous a bien gâché nos vacances d’été à moto et le reste, je suis passé à la concession pour faire un petit show  devant des clients médusé de voir une personne parler si fort et commenter les mensonges que cette marque diffusait sur le net et la presse spécialisée. Gros malaise car apparemment les clients m’ont bien écouté et compris, et le personnel notamment la direction de cette concession ont été très embêtés de mon comportement.  L’épisode a durée une petite heure, déjà ça soulage et au moins ça clarifie la situation auprès de clients qui n’en croyaient pas leur oreilles !  Sur ce, le concessionnaire est enfin intervenu pour calmer la situation car effectivement, comme on dit : un client mécontent dix clients de perdus.  Après explication il en ressort que le courrier que je lui ai envoyé demandant la prolongation de garantie de 77 jours ne le concerne pas, il faut voir ça avec BMW France !"

28 août : “A titre de compensation le concessionnaire m’offrira un chèque de 1.000€ (pour accessoires,..) en plus des 500 € offerts par BMW.

28 août : “J’ai récupéré ma moto réparée et bien réparée ! Quand à l’indemnisation la concession m’a fait cadeau de la révision des 10.000 kms, d’un pneu Z8 et de l’intercom. J’attends les indemnisations de BMW France qui reste toujours aussi discret : des gens bien à leur place derrière leur beau bureau !

27 août : Réponse adressée par un RTiste à l'importateur "Soixante deux jours pour répondre à mon message du 25 juin 2014 ! Je préfère ne pas commenter ... Je suis au regret de décliner votre proposition de " bon d'achat à titre exceptionnel de 1.000€" ... Un peu de respect s'il vous plaît ! Votre interdiction d'utiliser mon véhicule neuf de plus de 20.000 € depuis le 6 juin dernier et la manière dont vous traitez vos "fidèles clients de la marque" me mettent hors de moi. BMW est entièrement responsable de cette immobilisation et, à moins de me proposer une indemnisation basée sur la prise en charge de 50 € HT par jour (dans le cas d'une location moto) consentie par votre "marque", je n'accepterai aucune de vos propositions de bon d'achat."

27 août : "Je tenais à vous remercier pour votre travail et les nombreuses infos utiles que vous nous communiquez.  Suite au courrier(AR) de mise en demeure envoyé à mon concessionnaire fin-juillet,  j’ai reçu un message téléphonique samedi matin de ce dernier me signalant que ma moto était réparée sans aucune autre explication, comme par hasard nous étions le dernier jour de la mise en demeure ! Pour ma part, je n’ai jamais reçu de réponse ni  de BMW France, ni de mon concessionnaire, pas de proposition de dédommagement, juste ce message : la moto est prête, point ! Pour eux l’affaire est réglée !"

26 août : "J'ai retrouvé ma moto samedi 23 août à la concession. Je dois signaler que depuis le début de l'affaire cette concession a été parfaite dans la gestion d'une situation inédite et délicate."

25 août : "Je fais partie de la cohorte des clients malheureux de la RT 1200 LC. L'ordre d'arrêt de circuler m'est parvenu en Italie le 11 juin ou j'ai du abandonner la moto. Je n'ai pu bénéficier d'aucune aide. J'ai du rentrer par mes propres moyens, et assumer ensuite un nouvel aller-retour en avion. Ma compagne a ainsi perdu ses 21 jours de congés. BMW a refusé de faire monter un amortisseur de seconde source en Italie et a préfèré faire rapatrier la moto par Mondial Assistance, ce qui fut fait... 6 semaines plus tard, non sans que le dépanneur n'eût au passage érafler la moto en empruntant un sens interdit. La moto est toujours chez mon concessionnaire qui m'a prêté une K16 d'occasion mais j'ai du la rendre devant l'impossibilité de rouler hors de France avec. Il a fallu deux lettres dont un recommandé AR pour que BMW réponde, une lettre d'une arrogance, d'une condescendance et d'un mépris incroyable, "prenant note" de mes plaintes et proposant généreusement de "prendre en charge" mes frais suivant justificatifs. Et c'est tout. Je les ai mis en demeure de me rembourser la moto en laquelle j'ai perdu confiance, quitte à en racheter une autre. Refus. Je vais donc aller en justice d'une manière ou d'une autre."

25 août : "Même si l'attitude méprisante du service clients de BMW France et surtout de son patron continue fortement à m'agacer, je tiens à remercier l'ensemble de mes interlocuteurs chez mon concessionnaire qui ont fait preuve, comme d'habitude, d'un très grand professionnalisme dans la gestion de cet incroyable épisode. Merci à tous. Mes remerciements vont également à l'AFMB sans laquelle nous aurions été bien seuls."

25 août : "J'ai récupéré ma moto le samedi 23 août en fin de matinée.  Entre temps, j'ai reçu le 21 août un courrier de BMW France daté du 20 m'informant de leur proposition de bénéficier d'un bon d'achat de 1.000 € TTC à valoir sur les équipements du pilote ou les accessoires de la moto (cf pièce jointe dont certains paragraphes me laissent perplexes quant aux propositions qui m'auraient été faites : en réalité aucune !).  Aucune modalité pratique sur l'utilisation de ce bon d'achat n'est indiquée, et le principe de prolongement de la garantie n'est même pas évoqué."

25 août : "J’ai passé commande en février, la moto a été livrée à mon concessionnaire mi-mai qui m’a informé du contretemps dû au problème ESA. Aucune nouvelle depuis, sinon mes appels à mon commercial qui m’a annoncé fin juillet qu’ils fermaient pour un mois et qu’on  verrait en septembre. Et je n’ai reçu aucune information de quiconque quant aux éventuels dédommagement dont on parle de ci de là. Le seul avantage est que j’ai actuellement déjà une RT1200 qui doit m’être reprise par le concessionnaire et qu’on m’a laissée en attendant."

23 août : "Je suis assez content de la gestion de la crise par mon concessionnaire mais par contre très remonté contre BMW. Mon concessionnaire a pris en charge la location d'une moto pendant un mois pour que je puisse partir en vacances et il m'a tenu informé de l'évolution de la situation jusqu'à ce que je récupère ma moto hier. S’il est vrai que BMW a fait du grand n’importe quoi, il est aussi important de saluer le professionnalisme et l’empathie de certains concessionnaires, qui eux, pour le coup, donnent vraiment envie de continuer à utiliser nos motos préférées."

22 août : "D'abord merci pour votre travail et les nombreuses infos utiles que vous nous communiquez. De mon côté et malgré un courrier envoyé par mon avocat à BMW France, je me suis vu proposer un bon d'achat de 1.000€ TTC. Ce geste serait soi-disant exceptionnel. Je poursuis la lutte et ne suis pas du tout disposé à me laisser marcher sur les pieds avec une si piètre compensation !"

22 août : "Le courrier reçu hier en envoi simple de BMW m'a interpellé sur plusieurs points. 1 / Vous êtes cité expressément dans le courrier alors que votre association ne représente pas l'importateur et que vous même avez dénoncé cette pratique. Bien que vos informations soient précises et concrètes, je trouve que BMW se décharge plus que facilement de sa relation clientèle et de la gestion de ce dossier. 2 / BMW me répond que malgré de multiples propositions il ne peuvent allez au delà de 1.000 € TTC (c'est le TTC qui fait mal), et mes deux courriers RAR n'ont pas reçu à ce jour de réponse concrète. Vous remarquerez que ce courrier est très peu personnalisé et ne reprend pas les références des RAR qui leur sont parvenus. 3 / Outre le fait d'être pris pour un mouton à tondre dont seul compte le portefeuille (au vue des tarifs pratiqués par cette marque je n'ose employer le terme de porte monnaie) et les REMARQUABLES relations qu'elle entretien avec ces clients premium (= clients qui peuvent payer sans se plaindre), je crains que ma prochaine machine ne soit pas avec l'hélice bleue. Je crois que vous avez compris mon désabusement vis à vis de cette enseigne et de ses distributeurs que je mets dans le même panier. Je pense qu'il faut rappeler à ces messieurs l'adage suivant : "un client satisfait reste un client, un client mécontent, c'est dix clients de moins"".

21 août : "J'ai acheté un amortisseur Wilbers le 5 juillet pour 550 € payés de ma poche, avec raccord de shuntage de l'ESA, que mon concessionnaire a monté ce qui m'a permis de faire le rodage dans le Lubéron."

20 août : "Contrairement à leurs écrits [voir courrier standard] aucune proposition ne m à était faite. Il m'ont dépanné avec une F 800 GS pendant un mois pour que je puisse aller travailler. Mais rien pour ma période de vacances du 10 au 30 août."

20 août : "Le 20 juin je téléphone fébrile à mon concessionnaire pour découvrir les « solutions de mobilité » qu’il va me proposer (dixit le courrier de BMW France). Douche froide, le concessionnaire m’annonce que c’est du flan : le prêt d’une moto ? Il n’en a pas en stock. La location d’une moto ? Limité à 50 € par jour et je me débrouille pour savoir comment je fais pour me faire rembourser. Furax, j’envoie à BMW France un courrier de réclamation en RAR où j’exige des explications … courrier resté sans réponse à ce jour. Le 4 juillet, mon concessionnaire m’annonce qu’il y a une lueur d’espoir et que, peut-être, on peut espérer une réparation dans la première quinzaine de septembre si tout va bien. Pour ce qui est des solutions de mobilité, c’est toujours niet. Parallèlement, j’adresse au service de protection juridique de mon assurance responsabilité civile une déclaration de litige pour qu’ils réclament une réparation dans les délais et des compensations. Ils me répondent en retour qu’ils ont contacté BMW France. Un mois plus tard et sans nouvelles, je les relance. Je viens de recevoir un mail de leur part m’indiquant qu’ils étaient sans nouvelle de BMW et qu’ils vont adresser une réclamation « dans les meilleurs délais ». Je crois que je vais pleurer … En tout cas un grand merci à l'AFMB qui est la seule à avoir régulièrement publié des informations qui se sont avérées (malheureusement) fiables. Ça fait 15 ans que je roule en BMW et c’est ma 5ème RT. Il parait que Triumph fait d’excellentes motos."

19 août : Témoignage envoyé spontanément par un grand fabricant d'amortisseurs. "Nous venons de voir sur votre site, l'épopée de vos adhérents possesseurs de BMW R 1200 RT LC ESA devant l'immobilisation de leur moto à cause de la possible casse de l'amortisseur d'origine. Nous avons été choqués de constater le mépris évident de BMW France ainsi que de certains concessionnaires ... Nous voulions juste vous rapporter le fait que certains concessionnaires ont remué ciel et terre afin de dépanner, à leur frais, leur clients. En effet, notre société fabrique des amortisseurs et, dès l'annonce par BMW France du rappel des motos, des concessionnaires nous ont sollicité afin de trouver une solution. Début juillet la solution est trouvée et nos techniciens d'atelier assemblent un grand nombre d'amortisseurs afin de pouvoir dépanner un maximum de concessionnaires (enfin ceux qui ont tout fait pour satisfaire leurs clients,  et ce en allant à l'encontre des avertissements de BMW France). Tout cela pour vous dire, que, heureusement, dans le réseau BMW, certains concessionnaires sont réactifs, performants et font passer le côté humain avant la politique commerciale de la marque. Ces concessionnaires qui nous font confiance depuis de nombreuses années pour la fourniture d'éléments de remplacement ont, une fois de plus, prouvé que des solutions efficaces et rapides existaient en "court-circuitant" les directives de BMW France."

19 août :"J'ai vraiment le sentiment que le traitement de nos réclamations est assuré de manière très laxiste, je ne vois aucune trace de PREMIUM dans cette façon de faire."

19 août : "Je viens de recevoir une lettre de BMW où il est écrit, je cite : "à titre exceptionnel et en complément d'une solution de mobilité, nous vous proposons un bon d'achat de 500 € à valoir sur les équipements du pilote". Franchement ils ne doutent de rien après avoir immobilisé nos motos durant 3 mois !"

19 août : "J'ai pris un avocat et demande la reprise de la moto ainsi que des indemnités suite à la location d'une R1200 RT. La concession ne répond pas, BMW France par courrier à mon avocat affirme m'avoir proposé une solution ... mais je n'ai reçu aucun courrier ni mail et bien sûr je n'ai jamais eu de proposition.  Je persiste face à la nullité du service client. Les journaux professionnels n'ont pas beaucoup communiqué, pourquoi ? Conclusion : BMW Motorrad = zéro."

19 août : "Je réceptionne ma RT le 5 juin et, par hasard en passant chez mon concessionnaire le 7 juin ma moto est immobilisée. A part les courriers standards publiés sur votre site, aucune information ni de l'importateur belge ni du concessionnaire sur la durée d'immobilisation. Tout ce qu'on m'a proposé c'est une compensation RIDICULE de 500 € en bons d'achat pour l'immobilisation de plusieurs mois d'une moto achetée 21.500 €. J'ai même abordé le sujet de la résolution de la vente dans le cas où mes courriers en recommandé resteraient sans réponse : toujours pas de réponse. Nous sommes aujourd'hui le 19 août et BMW se fiche totalement de ses clients, c'est tout ce qu'il y a à retenir dans cette affaire. Je tiens à préciser que mon concessionnaire n'a même pas pris la peine de prendre contact ne serait-ce qu'une seule fois avec moi depuis l'immobilisation, que ce soit par mail, courrier ou téléphone."

18 août : "Le pire est que "les nombreuses propositions" sont totalement inexistantes !"

17 août : "J'ai commandé ma R1200 RT LC ESA début avril et la livraison a été reportée à une date inconnue sans que l'on puisse me dire si il s'agissait de mi-août ou mi-septembre ou mi-octobre ou après ... Devant tant d'incertitude plus ou moins volontaire de la part de BMW je me suis vu contraint d'annuler la commande. Une date de livraison m'aurait suffit pour la maintenir. Le centre d'information clientèle auquel j'ai expliqué mon cas une première fois a dû oublier de me rappeler début juillet pour me préciser la date. Lorsque je les ai relancé fin juillet, ils m'ont encore une fois laissé dans le flou, et c'est la principale raison qui m'a amenée à annuler ma commande. Pas plus de réaction que "au revoir monsieur" et c'est tout ..."

16 août : "Suite au courrier LRAR de demande d'un dédommagement correct (adressé le 14/07 à BMW Group et au concessionnaire), je n'ai à ce jour obtenu aucune réponse écrite. Je n'ai eu qu'un appel, le 25/07, d'un chargé de clientèle BMW, à qui j'ai fait part de mon mécontentement et de ma demande d'un dédommagement de 30 € par jour d'immobilisation (somme allouée par BMW aux concessionnaires pour mettre à disposition un véhicule de remplacement). Il devait soumettre ma demande à la direction commerciale et me rappeler. J'ai dû les rappeler, sans nouvelles au bout d'une semaine, pour apprendre que ma demande était rejetée. 1.000 € en bon d'achat et dégagez ! J'attends depuis, avec déjà 3 rappels, un courrier de BMW confirmant leur refus et leur proposition.  J'ai donc décidé de demander la résolution de la vente et de transmettre mon dossier à mon assistance protection juridique. Je continue d'exiger la reprise au prix d'achat de ma moto sauf accord (bien improbable) d'indemnisation satisfaisant. La moto est toujours dans mon garage et j'attends que BMW ou la concession me rappelle.  La conduite de BMW est vraiment lamentable, mépris de ses chers clients "Premium" : pas de réponses aux courriers, cherche à gagner du temps ..."

14 août : "Je tiens à vous faire part de mes remerciements pour vos informations et votre aide. Le 31 mai je prend possession de la moto, le 6 juin je reçois un appel du concessionnaire pour l'immobilisation du véhicule une voiture m'est proposée en dépannage. Puis plus rien, ni courrier ni appel. Le 3 juillet je téléphone au service client BMW France qui me dit que je n'ai pas eu de courrier parce que le numéro de chassis n'a pas été rattaché à mon adresse. Je fais remarquer que j'ai par contre bien reçu l'échancier. Le 7 juillet je rappelle en demandant à parler à un responsable. Un Monsieur me répond décontenancé : "nous ne sommes que quatre pour gérer des centaines de dossiers". A force de présenter mes arguments et l'annulation de mes vacances je finis par obtenir une proposition pour une K1600 GT neuve que j'ai pu prendre chez le concessionnaire le 6 août. Le 26 juillet j'écris en LRAR au concessionnaire, BMW France, BMW Finance etc... Le 4 août je reçois enfin un courrier reprenant ce que les autres ont reçu à savoir un bon d'achat de 500 €, des "nombreuses propositions commerciales" auxquelles je n'aurai pas donné suite et de me rapprocher de l'AFMB pour avoir plus d'informations ! Pour eux l'histoire s'arrête là. En ce qui me concerne, même si je fais parti des privilégiés, ce qui n'est pas normal, je souhaite poursuivre mes demandes de dédommagements."

14 août : "Enfin une bonne nouvelle, je viens de récupérer ma moto réparée avec amortisseurs d'origine arrivés ce matin. BMW Finance m'a remboursé le mois d'août de ma LLD et j'attends mon bon d'achat. Compte tenu de la date de mon courrier, le délai pour la réparation expirait le 18/08. Courage à tous, même si l'attitude de BMW France est lamentable, elle reste la meilleure moto du monde."

14 août : "Je souhaite tout de même vous faire savoir mon profond mécontentement de la façon dont BMW France a traité ce rappel, en effet je m’attendais à un peu plus de considération. Vous m’écrivez également que vous déplorez vivement que parmi vos nombreuses propositions destinées à trouver une solution amiable, aucune n’ait été de nature à me donner satisfaction. Sauf erreur de ma part vos « nombreuses propositions » ne sont jamais arrivées dans ma boite aux lettres. Peut-être vos écrits, que je pense sincères, sont  le résultat d’un dysfonctionnement dans vos services qui vous a induit en erreur. En conséquence, vous comprendrez que je ne puisse accepter votre proposition  « exceptionnelle » de pouvoir bénéficier d’un bon d’achat de 500 € à valoir sur des équipements et des accessoires dont je n’ai aucun besoin. Merci de bien vouloir, surtout, réaliser à quel point je suis mécontent de votre gestion de cette affaire et déçu par une marque qui me faisait rêver : j’ai aujourd’hui le sentiment d’avoir seulement l’appellation de « client premium »."

14 août : "J'ai reçu par téléphone une proposition de BMW France le vendredi 8 août qui, en dédommagement, proposait 1.000€ en bons d'achat (pour ceux qui n'ont pas pris de véhicules de prêt), ce qui  comme je leur ai dit me semble ridicule et non représentatif du préjudice, compte tenu du flou total de la date de la restitution de la moto. Un bon d'achat ne couvrant nullement les frais occasionnés, au contraire me faisant faire des dépenses supplémentaires inutiles, étant déjà équipé, mais favorisant des rentrées d'argent dans les caisses de BMW."

13 août : "Je viens de lire les différents témoignages des malheureux propriétaires de RT 1200 LC ESA . Je constate que BMW ou concessionnaires utilisent la même technique et que l’on retrouve beaucoup de similitudes, ce qui laisse à penser que tout ceci est parfaitement orchestré. BMW nous balade et ne veut pas assumer ses responsabilités."

13 août : "Pour information, dans la réponse reçue de la part de BMW suite à différents courriers envoyés il y a environ 3 semaines, en terme compensations financières, ils restent sur leur proposition de 1.000 € en accessoires BMW, ce qui apparait comme pour le moins négligeable et inéquitable, puisque cela leur permet de reprendre d’une main ce qu’ils donnent de l’autre. Je pense qu’il s’agit d’un courrier type, ce qui démontre que BMW continue dans son attitude de mépris de ses clients. Ils ont ensuite le culot de me dire que “parmi toutes les propositions destinées à trouver une solution amiable, aucune n’ait été de nature à me donner satisfaction”, alors qu’à l’exception d’un courrier envoyé à l’ensemble des clients concernés, je n’ai eu aucun contact direct de leur part, en encore moins de proposition quelle qu’elle soit. Enfin, pour terminer, il m’est indiqué de m’adresser directement à l’AFMB pour obtenir plus d’informations, ce qui est quand même un comble."

13 août : "Le délai de livraison de ma R1200 RT était le 15 Juillet 2014. Après avoir appris par la "bande" les soucis sur l'ESA, je me suis rendu chez mon concessionnaire afin de me faire confirmer les problèmes, qui ont été évoqués mais sans plus de détails. Tout ce que je sais techniquement c'est sur internet et notamment sur votre site que je l'ai appris. A ce jour, c'est à dire le 13 août, je ne sais toujours pas quand je serais livré. Aucun contact venant de leur propre initiative, aucun courrier de BMW France et c'est cela qui me met hors de moi afin de donner des informations et au moins de présenter une seule excuse. Je suis furieux de leur attitude."

13 août : "Je voudrais tout d’abord vous remercier pour le travail remarquable effectué sur les articles concernant ce rappel. Je n’ai pas trouvé sur le web de meilleures infos et surtout pas sur le site BMW.  Je tiens à vous faire part de mon témoignage suite à la lettre de M. Driessen. Je suis sans moto depuis le 6 juin soit environ 2 mois et demi. Aucune proposition ne m’a été faite car pas assez de motos chez le concessionnaire pour satisfaire tous les clients concernés. J’ai donc fin juin pris la décision d’annuler mes vacances motos transformées en vacances voitures.  J’ai envoyé un courrier recommandé AR à BMW le 10 juillet et n’ai, à ce jour, soit un mois après, reçu aucune réponse ni par courrier ni par téléphone. Ne pas répondre à ses clients est d’une incroyable incorrection."

13 août : "Hier BMW m'a téléphoné pour me proposer un an de garantie supplémentaire sur ma R1200 RT 2014."

13 août : "De retour de vacances j'appelle mon concessionnaire pour récupérer ma R1200 RT munie d’un amortisseur provisoire. Mon interlocuteur me rappelle une heure plus tard pour me dire qu’ils ne trouvent plus la moto et qu’elle a été volée dans leurs locaux. Face à la nécessité d’effectuer une déclaration de vol, on va même jusqu’à me demander de déclarer le vol moi-même afin que le concessionnaire ne risque pas de se faire virer de son assurance ! La situation est d’autant plus délicate que le concessionnaire n’a rien trouvé de mieux que de laisser la moto avec les clefs sur le contact et bien sûr sans anti-vol. A ce jour, ni BMW France ni le concessionnaire ne m’ont proposé de solution. On parle d’un remplacement sous 2-3 mois ! Pendant ce temps, je continue de payer la LOA, je n’ai pas de véhicule de remplacement et je n’ai reçu aucune offre de compensation commerciale. Je suis extrêmement déçu par le manque cruel de considération de la part de BMW France."

11 août : "Tout d'abord merci pour vos informations qui nous ont permis de sortir de l'ignorance face à BMW. Après un courrier au service clientèle le 5 juillet puis un autre à mon concessionnaire le 21 juillet suivant votre modèle voici ci-joint la réponse que j'ai reçu. Le paragraphe concernant "les nombreuses propositions destinées à trouver une solution amiable" m'a vraiment mis hors de moi, quel culot ! Les deux propositions qui m'ont été faites la veille de mes vacances était la location d'une moto par mes soins pour 50€ par jour (après renseignement le coût pour une 1200RT est de 150 à 200€ par jours pour 10 jours), et après avoir insisté lourdement le prêt d'une 1200RT d'occasion du magasin (moto que je devai assuré et que mon assurance n'a pas voulu assurer). Il n'y a pas de durée de validité de précisée pour le bon d'achat et aucun mot sur la garantie de la moto."

9 août : "Je vous adresse pour info un courrier reçu ce jour de BMW France en réponse a mon courrier du 22/07. La teneur de ce courrier est stupéfiante et méprisante. Ils m’invitent a vous contacter pour de « plus amples informations » sur le contenu de leur réponse ! Ce courrier me surprend en premier lieu car il semble être une lettre circulaire et non pas personnalisée répondant réellement à mon courrier. De plus mon concessionnaire ne m’a pas répondu alors qu’il a reçu le recommandé. Quant au montant de l’indemnisation, c’est proprement scandaleux car cela ne couvre même pas les mensualités d’emprunt et d’assurance. De plus il est affirmé que j’ai bénéficié du prêt d’un véhicule ce qui est faux (ils ont donc économisé de l’argent avec moi) et affabule en affirmant que j’ai refusé "leurs nombreuses propositions de règlement à l’amiable" car aucune (je dis bien aucune) ne m’a été proposée."

6 août : "Je tenais à vous féliciter sur le travail que vous avez accompli sur le problème rencontré par les acquéreurs de RT 2014. Etant moi-même concerné par ce petit soucis (terme utilisé par mon concessionnaire !) je me suis adressé par lettre recommandée à BMW France et à mon concessionnaire début juin lors de l’immobilisation de ma RT.  BMW France n’a pas consenti à me répondre à ce jour, mais mon concessionnaire qui m’a prêté une moto d’occasion pour pouvoir rentrer chez moi, vient de m’adresser une réponse par lettre recommandée . Il me propose comme indemnisation des désagréments subis (alors que la moto n’est toujours pas disponible) un bon d’achat de 500 € à valoir sur l’achat d’équipements pilote exclusivement de BMW Motorrad !!!  Je crois que l’on se fout de la gueule du monde ;  500 € pour compenser la non-utilisation d’une moto de 23.500 €, pour palier à sa décote de la première année, la perte d’une année de garantie, alors que le représentant de BMW France, se targue dans une interview d’avoir des clients prémium !!!  Je dois avouer que je suis fortement déçu, voire écœuré par tant de mépris."

2 août : "J’ai pris votre modèle de lettre pour demander le remboursement de ma moto. Le courrier est parti en RAR le 17 juillet. J’ai eu un contact le 1 août par téléphone, parce que j’ai appelé ! Cette société ne répond même pas aux courriers recommandés."

31 juillet : "J'ai commandé ma RT en avril avec une date prévisionnelle de livraison fin juillet, ce que je trouve déjà très long. Trouvant ce délai exagéré, j'ai tenté de faire avancer la livraison par divers contacts avec mon concessionnaire. Malheureusement, à chaque contact la livraison était reculée. Ce n'est que mi-juillet qu'ils m'ont informé du problème d'amortisseur qui bloquait la production."

29 juillet : "Mes 2 courriers recommandés avec AR adressés simultanément au concessionnaire et à l’importateurs sont resté sans réponse.  Le dossier est maintenant entre les mains de ma défense en justice qui demande les indemnités basées sur votre décompte.   Je suis frustré essentiellement par le manque de considération de la marque envers ses clients.  Cette moto est exceptionnelle, quand elle roule…, mais j’envisage sérieusement de changer de marque et d’essayer autre chose à cause de leur politique déplorable."

28 juillet : "Je souhaitais vous dire que les discussions avec ma concession sont difficiles, je n'ai aucune proposition écrite concernant une éventuelle indemnisation suite à l'immobilisation du véhicule. J'ai envoyé un courrier en A/R demandant une réponse écrite. Pas de réponse, si ce n'est un courrier me demandant de prendre RDV avec le responsable de la concession. Je pense sérieusement aller plus loin dans la procédure en saisissant le TGI pour demander l'application de l'article 1641 et suivants du code civil."

27 juillet : "Juste un petit mot pour vous dire que mon recommandé annonçant l’annulation de la commande de mon r1200rt est parti à la concession.  Je n’ai reçu aucun appel, aucun courrier ni information émanant de sa part pour m’annoncer le retard et les soucis sur la production. Les seules informations me sont parvenues à travers internet et en particulier votre site. Pour ma concession, rien ! sauf après m’être déplacé. Commandée début juin, la moto était livrable au 15 juillet. Début juillet, j’ai été voir le concessionnaire pour avoir des informations plus précises. « Peut être en septembre. Mais vous savez, BMW va commencer à corriger sur les véhicules déjà vendus, alors la vôtre … Je sais juste qu’elle n’est pas produite ». Proposition de 1.000 € d’accessoires ou équipements. Pas de prêt possible, car il n’a plus de véhicule d’occasion disponible. Et quand je parle d’annulation de commande, il me répond « je vous comprends ». Bref, une concession motivée … Je suis repassé le 12 juillet. Même absence de motivation. Une seule demande de sa part : que je le tienne au courant si je souhaitais annuler !  Je travaille dans l’automobile. Il est inconcevable que, lors d’arrêt de la production, un plan d’action n’ait pas été mis en place avec le fournisseur, des dates précises et des priorités. L’absence de communication de BMW ressemble à une volonté de ne pas officialiser les priorités définies. C’est regrettable. Une proactivité de mon concessionnaire aurait pu empêcher cette annulation (je n’était pas spécialement pressé). Je verrai quand le modèle 2015 sera disponible à la vente, si je ne suis parti à la concurrence.  En tout cas, bravo pour votre site et la clarté des informations qui s’y trouvent !"

25 juillet : "Veuillez trouver en pièce jointe, le courrier R.A.R. envoyé aux différentes parties. Suite au courrier mon concessionnaire, m'a appelé un peu affolé pour me faire savoir que BMW France allait prendre contact avec moi, pour faire le point ?"

25 juillet : "Après avoir "râlé" voir "menacé" BMW France, ils m'ont enfin prêté une GS 800 neuve (pas de 1200 !!), de son côté mon concessionnaire ne me proposait aucune solution, une seule chose l'intéresse : ses problèmes !! Démarche fortement commerciale !"

24 juillet : "Je suis en total accord avec votre démarche concernant le rappel des véhicules. Je souhaite préciser que je n'ai eu à ce jour aucun courrier malgré mes appels au service après-vente de BMW."

24 juillet : "J'ai commandé le 26 mars une R1200RT avec plusieurs option  dont l'ESA. La livraison était prévue le 28 juin. C'est en passant à la concession pour un autre problème que le commercial m'a anonncé que ma nouvelle moto ne serait pas livrée dans les temps à cause du problème sur l'amortisseur arrière. J'ai demandé une moto de prêt, il m'a répondu que c'était impossible. Hier encore, il ne pouvait me donner une date de livraison fiable et ne me proposait, pour tout dédommagement, que l'adresse à laquelle je devais m'adresser [le service clientèle France], m'assurant que lui, la concession, ne pouvait rien faire. J'ai donc envoyé hier un courrier en recommandé avec avis de réception pour annuler ma commande."

24 juillet : "J’ai contacté mon revendeur qui a appelé BMW, et j'ai ensuite été contacté pas BMW il y a une semaine. J’ai eu XXX, et ma 1ère chose qu’elle m’a demandée était si j’avais un véhicule de remplacement. J’ai indiqué que je n’avais pas envoyé de recommandé et que je négociais directement dans un 1er temps. La personne m’a répondu que je n’aurai pas de réponse avant un certain temps. Je lui ai dit que sans nouvelle jeudi 24/07 (aujourd’hui) j’enverrai un recommandé de mise en demeure avec pour objectif de demander le remboursement. Elle m’a dit que c’était bien que je lui mette la pression et que ça l’obligeait à relancer sa direction tous les jours. A priori il leur faut ça pour s’occuper des clients. C'est étonnant d’avoir cette réponse au téléphone ! Sans nouvelles, j’ai appelé BMW tout à l’heure, et la réponse est que pour eux le principal avait été fait, à savoir fournir un véhicule de prêt. Impossible de négocier, car la réponse est donnée par sa direction. Je lui ai indiqué mon mécontentement, et les frais engagés suite à ce rappel (pas de moto pendant un mois, aller retour à la concession par autoroute, assurance, etc ...), sans compter le temps passé au téléphone et la gestion désastreuse des réponses faites. [...] Voilà pourquoi ils ne transigent pas, ils partent clairement sur le fait qu’ils ne risquent pas grand-chose et que peu de clients tenteront des recours juridiques. A la rigueur, certains clients ont eu une reprise mais pour prendre une K1600 et ces clients ont au final remis de l’argent."

23 juillet : "Je lis avec la plus grande attention vos commentaires depuis l’origine du « problème ». Je constate une nouvelle fois par votre dernière mise en ligne (du 22/7) que nous ne sommes pas tous égaux face aux … concessionnaires. Tant mieux pour ceux qui ont acheté leur moto dans une concession qui parle à ses clients, qui s’inquiète de leurs soucis et qui cherche et trouve des solutions. Vous imaginez que ce n’est pas mon cas. J’ai acheté ma moto à la concession XXX. Leur comportement depuis l’origine est simplement scandaleux, aucune communication, aucune compréhension, aucune envie de s’intéresser aux besoins de leur(s) client(s). Je vous passe toutes les péripéties, il me faudrait 2 pages … Juste deux anecdotes. Je partais avec un copain en balade pour le weekend qui lui aussi a acheté une R1200 RT. nous avons donc demandé le prêt d'une moto pour ces deux jours. Cela nous a été refusé par ce « concessionnaire » au motif qu’il n’en avait pas pour tout le monde !! J’ai ensuite demandé une moto pour partir en vacances, réservations et locations déjà faites et payées. On m’a répondu que j’allais faire trop de kilomètres donc pas possible de m’en prêter une … J’ai téléphoné 3 fois au service clients BMW, lequel s’occupe de tout !!! Mais surtout de me mener en bateau en m’expliquant que 2 et 2 ne font pas forcément 4 pour la société BMW. Je vous passe les propositions scandaleuses de rachat de ma moto en échange d’une K1600. Je termine en vous disant que j’ai immédiatement après sa lecture sur votre site envoyé le courrier demandant le remboursement de ma moto, sans nouvelles bien sur, même téléphoniques. Je vous remercie encore pour vos actions, je reste persuadé que BMW fait tout pour enterrer l’affaire, pour gagner du temps et surtout pour débourser le minimum voir rien si possible. Et ils y arriveront."

19 juillet : "Merci pour votre action pour les possesseurs de R1200 RT LC. On est un peu moins seuls face à la communication inexistante de BMW France. Dans cette affaire, le point le plus agaçant est de ne connaitre ni le planning de résolution du problème, ni le geste que fera, s’il en fait un, BMW France."

19 juillet : "J'adresse un courrier à mon concessionnaire  ansi qu'aux co-destinataires proposés, concernant le rappel de ma R1200 RT, en vous remerciant chaleureusement (quelle qu'en soit l'issue finale) de votre engagement et de votre implication concernant ce problème depuis le 12 /06 l'attitude  BMW France étant tout simplement consternante aux yeux des utilisateurs."

19 juillet : "Merci beaucoup d'avoir communiqué sur le problème R1200 RT.Sans vous nous n'aurions jamais été informés. Je suis révolté du comportement de BMW qui méprise ses clients, à 24.000€ la moto ils pourraient avoir un peu plus de considération. Pour ma part ma R1200 RTt est arrivée en concession le 18 juin à la date prévue de livraison. Le 22 juin j'ai appelé mon concessionnaire pour savoir quand je pouvais prendre possession de mon véhicule, et là il m'apprend le problème d'amortisseur et m'informe que la moto est immobilisée ! Si je n'avais pas fait la démarche de me renseigner jamais je n'aurais eu les infos. Merci encore et félicitations pour ce que vous faites je vais adhérer au plus vite pour que vous puissiez continuer votre travail précieux."

16 juillet : "Merci pour votre action sur le rappel des R1200RT. Votre travail est formidable. Que d’informations sur votre site. Contrairement au silence de la direction de la filiale française et la maison mère. Vous avez toujours été en avance sur les infos que j’ai reçues chez le concessionnaire.  Je ne sais pas quel va être le contenu de votre lettre ouverte mais je peux imaginer qu’elle fera date.  Merci encore pour votre site. Vous êtes LA référence, même la presse vous cite. ( Box’r mag, Moto Journal, …). Chapeau bas."

10 juillet : "En ayant plus qu'assez de n'être pris que pour un cochon de payeur de mauvaise foi par un concessionnaire BMW Motorrad qui choisit les pannes qu'il veut bien réparer, de récupérer ma moto non réparée, avec deux pannes quand je la lui ai laissée avec une seule..., j'envisage de quitter cette marque pour "devenir" italien ou british, voire même japonais. Pourtant, quand elles ne sont pas en panne, les BMW sont un bonheur à piloter et j'aimerai bien pouvoir continuer sans verser dans le masochisme. Ainsi, je cherche à sortir de mon isolement en rejoignant d'autres motards dans la même problématique. Il semble que votre association en regroupe et finalement, soit tout bénéfice pour BMW (si BMW le comprend) qui peut ainsi peut-être conserver une clientèle écœurée, sur le point de la quitter et de lui faire mauvaise presse."

5 juillet : "Je me trouve démuni entre BMW France qui comme vous le savez se défausse sur mon concessionnaire.  Je devais partir en vacances avec ma nouvelle moto la première quinzaine d'août."

20 juin : "Je suis comme beaucoup touché par le problème de suspension des nouvelle RT. Je voudrais vous signaler que mon concessionnaire me prête pour une durée illimitée une R1200 RT 90ème anniversaire neuve full options avec TC et valises. Je tenais à diffuser cette information, car je crois que nous ne sommes pas tous égaux devant les différents concessionnaires Français."

18 juin : "Il est sûr que BMW Motorrad France n’est vraiment pas un champion dans le domaine de la communication et qu’il semble traiter ses clients à la légère et avec très peu de moyens. Si la compensation en équipement du pilote se confirme, je trouverai cela surprenant car c’est dans cette partie que BMW fait la plus grosse marge et qu’il est fréquent d’y trouver des périodes de promotions à -30%. C’est une manière de minimiser la compensation, pas très fairplay pour la filiale française d’une marque Premium ..."